La crème de la crème des séries (regardées) en 2018

La crème de la crème des séries (que j'ai regardé) en 2018

2019 est déjà là et nous promet monts et merveilles à nous sérievores invétérés, avec l'arrivée de la série à ne pas manquer, pour sûr, cette année, Now Apocalyspe de Greg Arakki. Sérievore ? Cinéphile, mélomane, bibliophile... casse pied ; pour qu'une série survive dans nos cœurs et nos pérégrinations imaginaires, il lui faut plus qu'une bonne idée de départ : un thème marqué, une écriture qui a du chien, une caméra pensée et une intrigue qui va à son terme. C'est en connaissance de cause que je te propose ce vrai faux top 2018, avec, évidemment, un peu de débile dedans.

VERMIN
Vermin, c'est l'histoire d'une mante religieuse qui sort de sa campagne pour aller faire carrière en ville. Et pas n'importe quel travail, Mantos va devenir policier, comme son père ! Sa vierge prétendante à la poitrine opulente attendant langoureusement son retour. A peine arrivé au poste, ce n'est pas à son nouveau bureau qu'on l'installe, mais derrière les barreaux ! Il semble que le commissariat rêvé ne soit pas tout à fait bien géré... Entre une acolyte alcoolique et feignante, un spiderman vénal, des criminels véreux et foireux, Mantos n'est pas prêt de rentrer triomphant entre les seins de sa chère et tendre.

 

MANIAC
Emma Stone et Jonah Hill s'essaient à des tests pharmaceutiques dans une série futuriste qui dépeint un avenir crado de ratés. L'objectif de cette nouvelle pilule : enlever tout sentiment de mal-être sans effet secondaire... la belle promesse ! En plus d'un univers esthétique impeccable, Maniac se présente comme référence au cinéma, hommage, clin d’œil, et épisode par épisode, traverse un pan cinématographique de l'histoire, tout en contant la sienne. A coup sur la série de l'année ! 

 

THE HAUNTING OF HILL HOUSE
La maison hantée, thème tout aussi redondant que jubilatoire, est au cœur de cette nouvelle histoire horrifique. Un conte de fantômes mais pas que, découpé dans le temps et l'espace et dans les cerveaux de chacun des protagonistes. La maison et ses fantômes du passé se révèlent aux spectateurs par à coups, entremêlant tensions et révélations. Le réalisateur joue avec son histoire et son image, et surprend à chaque épisode, sans ne jamais contredire sa narration. Des indices sont parsemés avec malice et des esprits sont cachés dans ces images hantées. Théoricien amateur, si tu aimes débriefer pendant des heures entre chaque épisode, cette série est faite pour toi !

 

SWEET VICIOUS
C'est parce que cette série sort tout à fait de l'ordinaire que je te parle aujourd'hui de Sweet Vicious, sortie en 2016 et non 2018, qui ne vient pas d'ARTE, de HBO, mais de MTV. C'est l'histoire de deux nanas qui se battent contre le mal en tenue de ninja et à coup de poing américain, l'une faisant partie d'une confrérie de son académie, étudiante parfaite aux excellentes notes et l'autre écoutant de la musique forte en hackant des pcs de l'université. Un mélange parfaitement réjouissant et attachant, à mi chemin entre Kick Ass et Happy Birth Dead.

 

LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA
La grande surprise 2018 ! Sous ses aspects de série pour midinette se cache une petite pépite bien genrée sur le thème sorcier. Sabrina a 16 ans et doit choisir son sang : sorcière ou ordinaire. Et c'est grâce à son sang, mêlé justement, que la série va se positionner sur deux aspects de sa personnalité : adolescente humaine dont les amis sont fascinés par la magie, va traîner dans les salles de ciné et débriefer dans des cafés aux allures eighties des films comme La Mouche de Cronenberg. ; et adolescente sorcière rebelle qui va s'aventurer un peu trop loin dans les méandres de la magie. Les 10 épisodes sont un jeu, celui de retrouver toutes les références à nos univers préférés : le Nécronomicon est cité et la robe de Rose Mary's Baby est même portée par notre sorcière préférée ! 

BOJACK HORSEMAN
Dès le premier épisode des désastreuses aventures de BoJack Horseman, tout est en place : la dramaturgie, un cheval, riche à millions, ancienne star, seul ; un univers avec des animaux qui habitent avec des humains qui trouvent parfaitement leur place (comme les oiseaux paparazzi, pratique les ailes pour prendre des photos indiscrètes) et un humour subversif et dépressif. Au cours des cinq saisons, toujours plus poussées et bien pensées, BoJack s'enfonce dans le puit sans fond de la dépression, et emportera son monde avec lui. C'est drôle, triste, mélancolique, réel et déluré, et à ne surtout pas manquer !

 

DESENCHANTEE
Aujourd'hui est le jour du grand retour de Matt Groening ! Lassé des Simpson malgré leurs bonnes idées, et plus du tout étonné par Futurama qui subit quelques ratés, Désenchantée est pour le spectateur, par son format court et rythmé, tout en même temps le retour aux sources de l'humour de Groening et une série tout à fait encrée dans la réalité. Par trois arcs narratifs, une princesse désillusionnée, un lutin abandonné et un diablotin malin, Matt traite avec esprit la situation politique actuelle américaine, la désunion, le sexisme, l'exclusion. Une aventure enchanteresse et intrigante, prenante, et une deuxième lecture fine, en voilà une bonne série pour conclure ce vrai faux top série 2018 ! 

Lola

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon