Terminus - Tom Sweterlitsch

Tout commence par une famille salement assassinée. Un père absent et suspect, une jeune fille disparue et peut-être en danger, une scène de crime sordide avec des boyaux qui s’entremêlent et tous les ongles des cadavres arrachés. Shannon Moss est appelée en tant qu’agent très spécial du NCIS, le service naval d’enquêtes criminelles. Moss est liée à l’enquête bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer : l’atroce tableau n’est qu’une esquisse de l’horreur qui l’attend. A mesure que l’agent progresse dans la maison, le narrateur découvre avec elle la cruelle scène tout en assimilant les souvenirs de la protagoniste : nous découvrons le passé de cette maison par l’intermédiaire de vestiges d’enfance. Le lieu du crime est celui de la maison de sa meilleure amie, Courtney Gimm, disparue elle aussi de nombreuses années auparavant.

Mais tout cela n’explique pas la raison pour laquelle elle est appelée en premier lieu : que vient faire le service naval dans cette affaire ? Ce serait lors de l’expédition d’un des vaisseaux du service naval qu’aurait été découvert le Terminus, la fin de toute vie sur terre. L’extinction de l’humanité pure et simple ? La fin prévue n’est pas si aisée. L’achèvement de la vie se présente comme un diptyque : d’un côté des pendus et de l’autre les vaisseaux d’ongles… Sur ce vaisseau, notre papa disparu Patrick Mursult. Mais il n’est pas le seul à avoir eu l’occasion rare de contempler la fin des temps, et parmi ces malchanceux, je vous la donne dans le mille, est Shannon Moss.

Terminus démarre alors sur les rails du thriller aux accents morbides pour finalement se faire aiguiller sur les chemins peu explorés dans le genre policier du voyage dans le temps. Bienheureux les amateurs de science fiction qui suivront Shannon Moss cherchant à tout prix à sauver la jeune fille disparue, écho à sa meilleure amie décédée, empruntant les routes de futurs possibles pour découvrir la vérité. Le système de voyage proposé par Tom Sweterlitsch est ici celui des TFI, sorte de projection du présent actuel qui disparaît dès le sujet revenu. Cette idée adossée à une investigation policière permet une relecture constante des indices et une évolution des crimes futurs à chaque voyage, avec pour épée de Damoclès l’arrivée imminente du Terminus. Notre protagoniste doit alors faire table rase de toutes relations développées avec ses compagnons dans des avenirs déjà résolus en plus de faire face à son vieillissement accéléré tandis que son entourage reste inchangé.

Tom Sweterlitsch, après seulement un premier roman et avec les conseils de Neill Blomkamp (le réalisateur de District 9, Elysium, Chappie, et qui devrait porter Terminus dans nos salles sombres préférées) mélange les genres, joue avec son histoire et surprend son lecteur quand il croit tout savoir ! En plus d’une théorie de voyage dans le temps innovante, aucune complexité n’est à surmonter quand à toutes ses histoires imbriquées pour les personnages et leurs temporalités. On vous conseille à fond cette relecture de la fin du monde au soleil cet été ! Merci à Albin Michel Imaginaire pour ce superbe moment de lecture.

Lola

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon