Polars d'Automne

Polars d'automne : 
Les jours raccourcissent, le vent fraîchit, c'est l'époque des trois "C" (au choix, "concerts, ciné, cannabis" ou, plus rural mais très chic, "châtaignes, champignons, champagne" ; on peut aussi mélanger le tout... et si vraiment on s'ennuie encore un peu, on entame dans la lumière oblique de novembre une balade sanglante.

En deux étapes :

La Fille hérisson
Kitty-Killer

Roman pour ado, "trigger litterature" comme on dit c'est-à-dire production destinée à donner le goût de la lecture aux jeunes gens, la fille-hérisson traîne ses piquants dans un quartier déshérité de Copenhague.  Le Danemark , grand pays de noirceur, offre un terrain propice bien que peu défriché aux demoiselles en détresse – Hans Christian Andersen y faisait barboter sa petite sirène et trimer sa petite marchande d'allumettes. Ici, il s'agit d'une très jeune fille, plutôt du genre tomboy, secouée par une enfance déglinguée (le classico : ma maman se drogue, mon papa boit, est brutal et en prison, mon grand frère gît dans le coma sur un lit d' hôpital) dont le père demande une libération conditionnelle ;  pour l'accueillir comme il se doit, l'héroïne  - Suz, donc - entame un entraînement féroce à base d'assassinat de petit chat, de mise en danger maîtrisée, et de deal dans les cours d'école.
Que dire, sinon que l'écriture est désarmante de lourdeur, et flirte même avec l'incorrection. Indigence lexicale, ironie de misère, clins d'oeil insupportables (les jeux de mots sur le prénom de l'héroïne en particulier) ont vite fait de décourager le lecteur adulte et responsable. Grâce à dieu, ce livre se lit en une heure maximum, on évite ainsi l'overdose.
 Allez, un extrait pour la bonne bouche, c'est le cas de le dire :" Il a quelques biscuits, qu'ils mangent et qui deviennent tout secs dans leur bouche, ils rigolent là-desSuz, sur les gâteaux qui leur collent la mâchoire comme de la glu, ou plutôt du ciment, ils boivent de la bière et de l'eau. Les biscuits continent à coller, ils continuent à en manger, ce qui les fait rire aussi.Il n'y a plus que quelques centimètres entre eux. " 
Ainsi débute une rencontre torride entre l'héroïne, Suz, et un jeune voisin.... ira-t-on jusqu'à l'histoire d'amour? Je laisse les courageux aller vérifier...

Genre : roman
Auteur : Jonas T. Bengtsson
Editeur : Denoël

 

Rubriques : quand la VO vraiment, c'est pas possible... (non, tu peux pas appeler un bouquin "Sus", un point c'est c'est tout.) ; Demoiselle  en détresse 1 (mais si...souviens-toi, Ophélie...) ; demoiselle en détresse 2 (oh, merde...) ; demoiselle en détresse 3 (ça, c'est juste inoubliable) ; bon là c'est plutôt un damoiseau, mais ça marche aussi.

 

Un Homme seul 
Ode à l'Homme aux Clarks

Pour la génération Z née avec un I Phone en guise de doudou, je rappelle que Clarks est une marque commerciale désignant par antonomase des pompes géniales, appelées en anglais "desert boots"- alors que rien à voir, mais c'est souvent comme ça avec l'anglais - confortables et quasi inusables, à moins bien sûr de les obliger à marcher dans la neige.
Et c'est précisément ce qui arrive au héros exilé en province de ce polar un tantinet formaté mais pas désagréable. 
Relégué dans la Val d'Aoste, tout au nord de la péninsule italienne, le sous-préfet (là, je pense qu'il y a un petit souci de traduction, les réalités administrativo-politico-judiciaires de l'Italie n'étant pas superposables à celles de la France, mais grosso modo, il enquête comme un flic) Rocco Schiavone cuve son chagrin, après la mort de sa femme et l'assassinat dans son propre lit - mais en tout bien tout honneur - de la fiancée de son meilleur ami.
Rome lui manque et il s'étiole dans ce climat ultra provincial, néfaste à ses Clarks comme à sa cervelle. Il entame malgré tout une traque acharnée des malfrats locaux qui auraient pu exécuter Adele à sa place, car on comprend vite que Rocco était la cible visée par un assassin maladroit. Il bouscule sur son passage la grande bourgeoisie corrompue (la description d'une fête donnée par un "brillant chirurgien" réjouit par l'acidité des remarques sur la vulgarité, le clinquant et la superficialité d'une société pourrie jusqu'à l'os), zigzague entre escort girls trop parfumées et marchés publics truqués. La caricature n'est pas loin d'ailleurs dans la peinture des personnages secondaires : les deux flics gentils mais bêtas, Dupont et Dupond qui participeront sans le savoir à la résolution de l'enquête; les malfrats au physique de colosse, et aux yeux de serpent ; les juges, les chefs d'entreprise, les propriétaires de galeries d'art, tout un monde qui peine parfois à trouver sa réalité peut-être paradoxalement parce que l'auteur est un scénariste bien rôdé de la série télé, et que sa virtuosité le dessert : on a parfois l'impression de lire la novellisation d'un épisode de Squadra Criminale (que celui qui ne s'est jamais réveillé à 3 heures du matin sans espoir de se rendormir me jette la pierre, oui, je l'avoue, j'ai passé des nuits à regarder TOUS les épisodes de la saison 1). 
Schivone lui-même n'est pas exempt de stéréotypes, notamment dans ses relations avec les femmes :  amies, collègues, maîtresses, on sent le squelette du macho sous la peau du héros désabusé. Mais il faut reconnaître le talent de l'auteur pour évoquer l'ambiance froide et grise d'Aoste, la misère esthétique d'une chambre de motel en camaïeu de beige et de plastique, la douceur d'un matin au bord de la mer, ou le bonheur du premier ristretto du matin quand il est préparé comme il se doit et servi par Tatiana qui tient de main de maître le Derby, avec Corrado dont l'humeur maussade l'inquiète.
Méditation désenchantée sur la solitude du justicier dans la ville, l'enquête de Schiavone s'achève sur un retour au calme empli de menaces. Le mois de mai qui donne son titre au roman tient sa promesse de mélancolie.

Genre : roman
Titre : Un homme seul (Era di maggio)
Auteur : Antonio Manzini
Editeur : Denoël
Rubriques : six decades of looking forward for the past l'épisode précédent ; era di maggio -oui je sais j'ai déjà mis ce lien dans la rubrique, mais je ne m'en remets pas....

Anna

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon