Morgane par Kansara/Fert

Morgane : Lady Vengeance attaque la Table Ronde

La fort belle couverture de cette BD signée Simon Kansara et Stéphane Fert, parue début avril chez Delcourt, le montre bien : cette Morgane-là est colère !

On le serait à moins. Elle a été formée pour devenir la reine du royaume de Tintagel à la suite de son (presque) père Gorlais mais à la mort de celui-ci, les choses ne se passent pas du tout comme prévu : Merlin le magicien retourne sa veste, offrant le trône, et Excalibur l'épée magique, à Arthur, un jeune freluquet sorti de nulle part...
Alors, foi de Morgane, ça va saigner. Devenue une très belle jeune femme, maîtresse de ses atouts et de ses dons de magicienne, elle entame à belles dents le plat glacial de la vengeance.

Une énième BD médiévalo-fantastique ?
Que nenni ! Et ceci d'abord grâce à son style : le graphisme, très moderne, marie magistralement angles tranchants et courbes voluptueuses, osant une palette de coloris chauds ou froids somptueusement choisis selon l'évolution du récit, avec une mention spéciale pour  les illustrations pleine page ouvrant chaque chapitre, magnifiques et, pour le coup, fidèles à l'esprit médiéval de l'histoire.

Ensuite, le traitement réservé à cette figure quasi mythologique qu'est la fée Morgane est à la fois respectueux de la légende* et direct, sans fioritures, très moderne lui aussi sur la forme.
Sur le fond également, on retrouve une modernité de bon aloi : Morgane est ici envisagée moins comme une fée aux desseins capricieux que comme une jeune femme flouée, spoliée de ses droits à cause de son statut de femme justement et qui utilise ses dons pour se venger de tous ceux qui ont abusé de leur(s) pouvoir(s) puisqu'elle n'a eu aucun moyen de s'en défendre auparavant. Une relecture presque féministe, donc, et plutôt désespérée.

Attention d'ailleurs, malgré le style du dessin qui peut paraître enfantin, il ne s'agit pas d'un conte de fées « tous publics » : Morgane, vengeresse guerrière, n'en est pas moins femme et sait utiliser tous ses atouts pour parvenir à ses fins. En témoigne, entre autres, la très belle scène de la forêt  où elle s'offre, sous les yeux concupiscents de Merlin le double-face, à un cerf majestueux qui passe par là !

Un très bel album donc, le premier de ce duo à qui l'on ne peut souhaiter que longue vie, à découvrir  même si on n'est pas fan de fées, de sorciers, de quêtes, ni de chevaliers ou de guéridons géants... Il suffit d'aimer les héroïnes stylées à l'âme aussi bien trempée que leur lame.

Estelle

* Que les connaisseurs du cycle arthurien n'hésitent pas à se manifester s'ils repèrent une hypothétique erreur dans la légende qui nous aurait échappé...

Titre : Morgane
Auteurs : Simon Kansara et Stéphane Fert
Collection Mirages, Delcourt,
Sorti en avril 2016 (140 pages)

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon