Bédéphile dans ta chambre : Une gentille trilogie

Chez SuperFlux, nous ne sommes pas toujours très tendres, on aime la violence, le malsain, l'extrême, le percutant, la noirceur mais faut pas croire, on est aussi preneur de douceur, tendresse et du mignon en bouteille quand c'est bien fait.
Voilà trois publications, orientées pour la jeunesse ou chez des éditeurs réputés en jeunesse mais qui sont en fait et surtout de très bon albums pour tout le monde et ce serait un tort de laisser ça à nos charmants bambins, autant donner de la confiture aux cochons (mais on peut leur prêter).


Rat et les animaux moches de Sybilline, Capucine & Jérôme d'Aviau éd. Delcourt

Rat est un sympathique rongeur qui n'a comme principe de vie que le strict minimum, manger, dormir et profiter de la vie, il ne rechigne même pas à faire des efforts si nécessaires pour améliorer son quotidien mais voilà, il y a un problème : Rat est un rat. Et les rats, du fait de la croyance populaire, de leur étonnante capacité à transmettre les virus et de leur fabuleux travail de reproducteurs, ne sont pas en faveur auprès de la gent humaine. Allez savoir pourquoi mais leur queue glabre provoque le dégoût, la tendance chauve est mal vue chez les animaux.
Rat se fait donc chasser de tous les logis où il pensait aspirer à un quotidien tranquille, le voilà forcé à se réfugier hors les murs protecteurs de la ville, en pleine forêt. Moins accueillant et moins confortable de prime abord, il y trouvera une bien meilleure surprise : des compagnons et de bons voisins.

Raconté dans un style très curieux entre le conte, la bande dessinée, l'album et le théâtre, Rat et les animaux moches étonne et émerveille par son dessin et ses belles formules narratives, s'ajoute à cela, une histoire très riche sur le rejet, la méchanceté, l'entraide et la différence. En compagnie d'araignée, de lamproie, de poulpe, batraciens et insectes en tous genres, c'est tout un catalogue d'une faune qui rebute et qui fascine à la fois. Les auteurs redorent l'image de ces merveilleux animaux en les incluant à une belle place dans le monde. 
Avec beaucoup d'humour et de poésie, ce très beau conte est facile à transposer à l'humanité, ses tristes réactions face à la différence et la peur. 

Pour toujours de Christian Demilly & Vincent Mahé, éd. Actes Sud Junior

Aïe, j'entends déjà les plus sauvages et révoltés en tout genre crier à l'ignominie, au scandale face à cette publication au summum de la mièvrerie et de la naïveté.
Un avertissement est nécessaire, ici, le titre est très évocateur, il parle d'amour inconditionnel sans aucune remise en question, vous voilà prévenus.
À travers trois étapes, l'amour pour un animal de compagnie, l'amour pour un compagnon, l'amour pour un enfant, c'est une ode à la rencontre et à l'amour tout simplement. D'une ligne claire et douce, les personnages se profilent dans une succession de saynètes, les auteurs gardent à l'esprit leur propos et de ce fait choisissent d'éliminer tout le superflu en se concentrant sur les moments importants, les étapes de la vie, que ce soit les merveilleux moments comme les plus tristes, l'un ne va pas sans l'autre.
C'est certain, Pour toujours ne conviendra pas aux passioné-es versatiles et aux avides de folies humaines. Pour toujours, c'est un petit bouquin plein d'amour, c'est tout et c'est très bien.

À travers de Tom Haugomat, éd. Thierry Magnier

Vous croyez en avoir fini avec le candide ? Et bien non, on termine cette trilogie du joli avec un titre qui reste dans le sillage de Pour Toujours tout en s'aventurant un peu plus loin.
Ici, c'est l'ouvrage d'une vie. De la naissance jusqu'à la mort, le parcours et le regard d'un homme sur son vécu. De son enfance à ses derniers jours, c'est la vie de ce bonhomme, ce garçon, cet homme et ce vieillard qui remplit comme il peut et comme il le souhaite, les attentes de sa vie avec des révélations, des échecs, des voyages, des rencontres et une illustration de la nostalgie rarement aussi bien portée.
Chaque grande étape, grand instant est chapitré par cette vue à la jumelle évoquée sur la couverture de l'album, une façon de poser ce passage vers un autre moment, évoquer une séparation, un départ, une décision. Ce moment est là pour que le lecteur et le protagoniste se posent, reprennent leur souffle profitent d'un instantané, d'une respiration.
C'est une traversée de la vie qu'on observe et qui ne manque pas de nous toucher, nous rappeler des événements personnels, le chemin parcouru et tout ce qui reste encore à découvrir.

Yoann

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon