Funereal Presence – Achatius

Funereal Presence – Achatius 

Je n’ai plus le temps d’écrire… rectification, je ne prends plus le temps d’écrire. Pourtant Dieu sait que j’aimerais pouvoir vous cracher à la gueule tout mon amour pour la musique extrême, vous faire partager toutes mes découvertes, mes déceptions et mes révélations mystiques ! Il y aurait tant à dire ! Alors, aujourd’hui, je prends le temps d’écrire quelques lignes. Oh, pas grand-chose, un rapide mot sur ce qui pourrait être la sortie incontournable de ce début d’année, peut-être même l’album de l’année, qui sait ! En tout cas, un album qui m’a fait jubiler et lever le poing pendant un peu moins d’une heure et ça, c’est déjà excellent. Je pourrais vous résumer mon ressenti brut en un simple mot comme en cent, je choisis de le faire en une phrase : « achète ce putain de disque !! ». Allez, développons un peu !
Si tu aimes le metal extrême, le black metal plus particulièrement, si tu chéris cette époque révolue où chaque nouvel album apportait son lot de découvertes inattendues, cette époque délétère où certains s’entretuaient entre deux incendies d’églises, ces temps violents, insolents et naïfs, aujourd’hui bien loin de nous, alors tu es au bon endroit ! Par-delà la grande flaque de sel qui sépare cette bonne vieille Europe du nouveau monde, s’est levé en ce début d’année, un vent d’un froid mordant, charriant pestes, varioles et autres maladies aux relents passéistes. Et, si cette atmosphère, qu’on pourrait croire un brin médiévale, ne nous fait pas remonter le temps au point d’entendre les échos d’une vielle à roue, cette inattendue capsule temporelle fait, néanmoins, suffisamment grincer les couloirs du temps pour nous projeter dans les balbutiantes premières années d’un black metal en passe de dévaster le paysage musical de l’Europe du Nord. Et quel putain de bonheur !

Par cette nouvelle offrande, le one mand band qu’est Funereal Presence crache du fond des années 90  un diamant brut de black metal à tendance heavy propulsant les quatre morceaux composant cet Achatius, tout droit parmi les sorties incontournables d’une année qui vient à peine de commencer. Tout dans cet album est à ce point excellent qu’il en deviendrait outrancier tant il est créatif et s’autorise des retournements inattendus, et ce dès les premières secondes. S’introduisant à nous dans une atmosphère étrangement envoûtante, fleurant bon le passé, la poussière, la nostalgie et le cimetière, cette invitation à nous replonger dans des temps reculés vient immédiatement vous rappeler qu’en glissant ce disque dans votre platine vous vous apprêtez à monter dans une DeLorean dans laquelle vous n’êtes autorisés qu’à écouter de vieux albums de black et de heavy.  D’abord, le son et la production, suffisamment sales et abrasifs pour vous faire regretter cette époque des enregistrements garages, mais indubitablement maîtrisés pour apporter à cet enregistrement un cachet d’une qualité et d’une précision salutaires. Ensuite, les guitares, bruyantes, mais surtout brillantes, se taillent la part du lion, vrombissant à tout-va dans une déferlante de riffs et de plans, tous plus jouissifs les uns que les autres. Des lourdeurs répétitives, typiquement black metal, aux descentes de manche et autres envolées épiques rappelant les plus belles heures d’un heavy metal homérique, mais agressif, tout est là, toujours plus créatif, toujours plus inattendu et jamais hors de propos. Puis, vient le chant, vindicatif et puissant, Bestial Devotion (oui, c’est bien le pseudonyme du monsieur derrière cet opus) crache son venin avec ferveur dans un registre classique, mais parfaitement à propos posant les bases d’une ambiance tantôt morbide et maladive, tantôt sentencieuse et exaltée. Enfin, arrive l’indispensable dernier clou à ce cercueil, et c’est peu dire. En effet, pour parfaire ce tableau déjà bien aguichant, la progression et les circonvolutions qui pavent chaque titre de l’album sont constamment escortées d’arrangements proprement géniaux, qui font le sel de cet Achatius. Des interludes folkisants aux cloches tordues venant accompagner le rythme des percussions ou, au contraire, annonciateurs de ruptures, chaque élément arrive parfaitement à se fondre dans ce paysage heureux et fier d’être moribond et crépusculaire.  Chaque claquement de cymbales, chaque descente de toms, chaque volute de clavier, rien ne semble avoir été laissé au hasard lors du processus de composition de ce nouvel opus, et si parfois, par certaines de ses outrances, il peut paraître à la limite du grotesque, croyez-moi, il ne l’est jamais vraiment. Toujours cantonné à la frontière du « trop », il danse avec cette limite dans une sarabande exquise et flamboyante. D’une solidité à toute épreuve, les compositions, qui dépassent toutes la barre des dix minutes, ne tournent jamais en rond et proposent constamment de faire du neuf avec du vieux sans jamais renier ou cracher sur leur passé, mais plutôt en glorifiant une époque maintenant révolue.
En s’attachant à vouloir renouer avec ses illustres ancêtres, en voulant jouer avec cette sensibilité classique, mais fondatrice de tant de styles, de groupes, de mouvances, Funereal Presance propose un disque absolument jouissif et irrésistible.  La légende raconte qu’un jour, ce cher Bestial Devotion, aurait prononcé la phrase suivante : « je joue la musique que plus personne ne joue pour moi ». Avec une telle affirmation, nous ne pourrions être plus proches de la vérité. Achatius fleure bon le passé, il déclare son amour à cette époque où tout semblait neuf et où la découverte s’apparentait à une authentique aventure musicale, mais il le fait en embrassant aussi son temps présent sans jamais tenter de refaire ce qui a déjà été fait. Funereal Presence n’est pas Darkthrone, il n’est pas non plus Celtic Frost ou Mercyful Fate, Funereal Presence est une entité proprement originale et vient de délivrer en ce début d’année 2019, un disque absolument incontournable pour tout bon amateur de black metal. Je le répète, achète ce putain de disque !! 

Bandcamp : https://funerealpresence.bandcamp.com/album/achatius
Label : http://www.sepulchralvoice.de/index2.htm
Facebook : https://www.facebook.com/Funereal-Presence-2528356320724604/

Samuel

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon