Cinématte moi ça !

Le festival de Cannes est passé, et ces petites perles arrivent doucement sur nos écrans... mais il n'y a pas que les films annoncés à Cannes qui nous font saliver ! Pour te le prouver, je te conseille tout de suite 4 films à voir cette semaine dans nos chers cinémas toulousains.
 
 
MANIFESTO
De Julian Rosefeldt
Avec essentiellement Cate Blanchett...
1h34, 2018, Allemagne
 
Aujourd'hui nous n'allons pas voir un film mais 13 ! Leur lien ? Ils sont multiples. Celui qui t'a sauté aux yeux, c'est qu'on voit beaucoup Cate Blanchett dans la bande annonce. Parce que oui, elle interprétera les rôles principaux de chacun de ces courts métrages. Chaque nouveau film est synonyme d'une nouvelle figure et pour exemple des rôles très variés : présentatrice d'informations à la télévision, ouvrière sur un chantier, une institutrice... tous joué d'un ton théâtral, déclamatoire .
Ensuite, les textes déclamés proviennent tous de manifestes artistiques ou politiques. On y retrouve le parti communiste de Marx et Engels, le Dogme de Lars Von Trier, le Dadaïsme de Tristan Tzar... Interprétés devant la caméra, ils prennent vie. Cate Blanchett leur donne corps, matière, c'est palpable, indéniable. Plus qu'une mise en scène de textes influents ou fondamentaux, une réflexion sur la place de l'art et la pensée dans tout âge et tout lieu.
A l'American Cosmograph cette semaine !
 
 
MUTAFUKAZ
Animation de Shoujirou Nishimi et Guillaume Renard
Avec les voix d'Orelsan, Gringe
 1H32, 2017, France, Japon
Si comme moi tu as adule le studio 4°C pour leur génie d'animation avec Mind Game ou encore Amer Beton, ou alors que tu as lu la BD française Mutafukaz très largement influencé par le comic américain et particulièrement le style west coast, tu as suivi le parcours houleux du film qui a eu un peu de mal à trouver un distributeur français. Et finalement, le voilà sur nos écrans ! Rien que pour le féliciter de tant d'acharnement, fonce le voir au ciné !
Angelino et Vinz sont de vrais losers parmi les losers de Dark Meat City, en Californie. Pas de taf, des cafards comme amis, des tronches de déterrés... d'ailleurs, Angelino ne ressemble pas tout à fait aux autres habitants de sa ville. Il découvrira ses origines sombres dans une course poursuite effrénée d'hommes en noir qui viennent les attaquer sauvagement chez eux. Au programme : du lavage de cerveau, des mobile home remplis de pecnot, une course en camion glacier et des forces mystiques vengeresse. Un petit bémol sur l'ambiance sonore pas très convaincante, mais une animation au top et une histoire d'aventure foireuse comme on les aime!
Au Gaumont Wilson cette semaine !
 
 
 
THE THIRD MURDER
De Hirokazu Kore-eda
Avec Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho, Suzu Hirose
2h05, 2018, Japon
 
Kore-eda, c'est le créateur de Still Walking, le sombre Nobody knows, Tel Père Tel fils et plus fraîchement l'adorable Kiseki (Miracle en français). J'ai besoin d'en dire plus pour te convaincre d'aller voir son (avant) dernier film ? Oui ? Ok ! Mise de côté le tout récemment palmé à Cannes Manbiki Kazoku (Une affaire de famille en français), le très prolifique Hirokazu Kore-eda (4 films en 4 ans) nous proposait en 2017 un polar policier, genre sur lequel on ne l'avait pas encore vu à l'oeuvre. Il y raconte l'histoire de Misumi, accusé de vol et d’assassinat et de l'avocat Shigemori, chargé de le défendre. Misumi, qui a déjà purgé une peine de prison pour meurtre 30 ans auparavant, a d'abord avoué son crime, puis reviendra sur sa version des faits lorsqu'on lui demandera de témoigner. Son avocat en viendra à penser que son client est peut être innocent... et le spectateur aussi ! Avec The Third Murder, Kore-eda tient le spectateur en haleine autant que son protagoniste.
Au Cratère cette semaine !
 
 
NI JUGE NI SOUMISE
De Jean Libon, Yves Hinant
1h39, 2016, Belgique, France
Dois je vraiment te présenter le film qui a reçu les honorables Amphore d'Or et l'Amphore du Peuple au Fifigrot l'année dernière ? Si oui, prends bien note des dates de l'édition de cette année : 14/09/18 au 23/09/18 et prépare ton programme ciné sur leur site http://www.fifigrot.com/festival-2018/ car c'est vraiment un festival ciné à ne pas louper !
En attendant, tu peux aller voir Ni juge ni soumise qui ressort au Cratère juste pour toi. Par un des réalisateurs de Strip-tease, l'émission qui mettait à nu le quotidien de personnes choisies, remet le pied à l'étrier dans ce documentaire qui se penche sur la vie au travail d'une juge bruxelloise. On la voit décider des sentences et remises de peines dans une quinzaine de cas, avec flegme et humour. Un documentaire à l'image de l'ancienne émission, doux mélange de délicieux malaises, humour noir et vérité crue.
Au Cratère cette semaine !
 
 
Lola

 

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon