Le Thriller érotique de Linda Belhadj

Paddings et permanentes 

Un rapide feuilletage de Noël, avant de passer à la frangipane des Rois...en lieu de fève, l'essai de Linda Belhadj nous offre de croustillantes pépites visuelles qui font miroiter les années Reagan-Clinton sous les feux d'Hollywood.
Après une longue et détaillée première partie visant à définir et catégoriser le thriller érotique, cette anthologie réflexive glisse vers l'analyse pointilleuse de quatre oeuvres emblématiques, dont les titres viennent réveiller de vieux souvenirs de soirées VHS : Fatal Attraction, Basic instinct, Sliver et Jade sont ainsi décortiqués, image par image ou presque. Comme dans tous les autres chapitres de cet essai, anecdotes de tournage, éléments biographiques concernant acteurs, scénaristes, producteurs et réalisateurs titillent la curiosité et poussent à chercher plus loin sous le surface lisse et glacée des images de Sharon Stone croisant et décroisant ses désormais fameuses jambes, lames porteuses de terreur morbide et délicieuse.

La dimension esthétique et sociologique du thriller érotique reste cependant peu conceptualisée, et on peine souvent à la lecture émaillée de coquilles et d'anglicismes mal venus. C'est dommage, car le sujet est passionnant, la matière documentaire riche et fascinante ( le défilé des blondes maléfiques version '90 est particulièrement saisissant, de Glenn Close à Linda Fiorentino, en passant par Madonna et, bien sûr, la plus blonde de toutes, Michael Douglas, incroyable de cabotinage patiné aux U.V.). Les thèmes traités attisent la curiosité ( en vrac, "Starfuckers et starmakers" ; "villes" ; "yuppie horror" ; "teen erotic thriller"), la mise en perspective du thriller érotique comme "miroir de l'Amérique des '90", qui, pour n'être pas bouleversante de nouveauté, reste cependant une piste fertile de réflexion, et les citations savoureuses ouvrant les chapitres ("For a shrink, you are pretty fucking dense" (réplique tirée de Color of Night) ou "If you have a vagina and a point of view, that's a deadly combination" – Sharon Stone, Rolling Stone, 14 mai 1990) invitent au questionnement sur une production cinématographique assumant pleinement son caractère industriel et offrant cependant la possibilité d'une lecture expérimentale. Ce projet reste en suspens, mais le plaisir de parcourir ces territoires d'un érotisme qui culbute l'hypocrisie puritaine et le cynisme capitaliste vaut la peine de se pencher sur ces 200 pages gainées de noir.

Anna

Titre : Le Thriller érotique
Auteur : Linda Belhadj
Editeur : La Septième obsession
Rubrique : Bunny boiler  Bunny boiler  37 minutes de nostalgie un peu facile

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon