Liturgy - The Ark Work

Il existe peu de groupes qui ont toujours autant déchaîné les passions sur l'autoroute de l'information que Liturgy. On peut sûrement rejeter la faute sur leur leader aussi pompeux que sa musique en interview, qui a su à lui tout seul faire haïr son bébé à quantité de braves gens. Hype mise à part, on peut quand même se demander en quoi les dires d'un hurluberlu lambda sur sa propre création musicale arrivent à influencer l'écoute de disques. On notera aussi que la plupart des critiques imputées au projet Liturgy leur reprochent ne pas faire de black metal alors qu'ils se targuent de faire du Transcendental Black Metal, mêmes critiques qui ont toute leur vie vu en Grand declaration of war de Mayhem et 666 international de DHG le renouveau de la musique par l'expérimentation dans leur black. Bravo à eux.

J'ai pris Ark work comme un nouvel album estampillé Thrill Jockey, ce savant et équilibré label de Chicago qui nous a toujours donné énormément de plaisir avec des sorties aussi variées que Tortoise, Boredoms, Lighning Bolt ou même Trans am. Sous cet angle-là d'ailleurs, le disque est extrêmement cohérent et a clairement sa place dans ce catalogue aux belles lettres de légende.

Liturgy est un groupe aux bases rock, qui souhaite comme ses frères d'armes, expérimenter grâce aux machines, aux beats et aux pulsions kraut rock. En cela, The Ark work est effectivement un disque que l'on peut estampiller post-quelque chose. Si l'on ajoute à ces bases de noise-post quelque chose le background et les racines musicales des musiciens qui ont vécu une histoire d'amour avec le black, le visuel black, la culture black et l'ambiance noire et désespérée d'un bon disque de black métal originel, the ark work est même plus que cohérent, il tape dans le mille.

C'est en effet l'impression générale qui ressort à l'écoute de ce nouveau Liturgy : une immense cohérence sonique, une justesse de l'effort. Le groupe a, avec Ark work, touché à l'essence même de ce qu'ils voulaient faire en triturant ces riffs aigus, en y ajoutant des cordes, des cuivres, en les envoyant valdinguer avec l'ajout de samples midi, le tout survolé par une voix aiguë scandée et monocorde. Le rendu final est troublant de maîtrise. L'ambiance du disque est pour le coup clairement sombre, malgré le côté 8bit de certaines sonorités, le côté contreplaqué de certaines rythmiques, l'aspect déjanté des arrangements, la répétition des riffs et cette voix sous norset qui se ballade au gré des vents.

On pourra donc lire et dire quantités de choses sur ce disque, mais à mon avis ce qui reste évident, c'est que Liturgy signe là sa galette la plus cohérente et la plus aboutie. Liturgy n'a jamais aussi bien fait du Liturgy, et leur appartenance à Thrill Jockey n'a jamais eu autant de sens. Un excellent disque.

Bertrand

Artiste : Liturgy
Album : The Ark work
Sortie : Avril 2016
Label : Thrill Jockey records http://www.thrilljockey.com/index
Genre : Parle de ma musique, ma tête est malade.

 

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon