La BO de ton automne

Voici une petite sélection musicale qui t’accompagnera mélancoliquement dans la brume au milieu des feuilles mortes qui craquellent sous tes pieds et qui te réchauffera autour d’un chocolat chaud.
Idéale pour les sorties cueillette de champignons et ramassage de châtaignes !
Bref, c’est la BO de l’automne !
 
JENNY HVAL – Blood Bitch

Cette chanteuse et compositrice, née en Norvège, avait fait paraitre l’an dernier un Apocalypse, Girl qui avait attiré l’attention de quelques mélomanes.
La musique de Hval peut se comparer à celle de Julianna Barwick, Julia Holter, Grouper et  consorts de l’indie pop “perchée”.
Hval propose dans Blood Bitch un traité féministe comme il s’en fait trop peu. Elle aborde de front des sujets peu explorés dans la musique pop contemporaine : menstruations, vampirisme, purification par la saignée, stimulation clitoridienne, etc.
A la fois belles et inquiétantes, les compos de Hval évoquent les belles (répétition) peintures expressionnistes et gothiques.
Conseil : si vous ne craignez pas les loups-garous, cet album est à écouter dans les bois à la tombée de la nuit.

TRUE WIDOW – Avvolgere

Pour ceux qui ne connaissent pas True Widow, leur son  est caractérisé par des mélodies stoner, des riffs shoegaziens agrémentés d’un petit côté indie rock, le groupe appelant ce mélange « stonegaze ».
Il nous offre ici un rock sombre, légèrement psychédélique.
Avec Avvolgere, préparez-vous à un beau et grand voyage au pays de la magie noire...
Signé chez Relapse Records.

HELMET – Dead To The World

Dead To The World est le nouvel album d’Helmet, le premier depuis sept ans. Produit par Jay Baumgardner (Papa Roach, Ugly Kid Joe, Bush).
Mix parfait de metal, punk et rock alternatif, Dead To The World rassemble tous les éléments qui ont contribué au succès du groupe : riffs de guitares à la fois lourds et aériens, batterie explosive et, surtout, le chant si particulier de Page Hamilton.

TRUPA TRUPA – Headache

Trupa Trupa, ce sont quatre Polonais  remarqués par le label français Ici d'ailleurs. Leur troisième album, Headache, est déjà sorti en 2015 en CD et cassette chez Blue Tapes and X-ray Records, et les Français décident aujourd'hui de remasteriser les 11 titres en vinyle et CD.
Le groupe opère la synthèse parfaite entre rock indé hirsute à la Sonic Youth et post-rock anguleux à la Slint, en la rehaussant parfois de krautrock hypnotique à la Can/Neu!.

YANN TIERSEN – Eusa

Voici un vrai retour aux sources, à plusieurs niveaux. D’abord parce que le très breton Yann Tiersen a conçu son album comme une balade touristique sur Ouessant – “Eusa” en langue celte – dont les titres de chansons – Lok Gweltaz, Pern ou Penn Ar Roc’h – sont des lieux-dits de l’île où le musicien a élu domicile il y a quelques années.
Ensuite parce qu’il l’a composé uniquement au piano, renouant avec le procédé minimal qui nourrissait si bien ses débuts.
Chaque titre a été conçu et imaginé en fonction d’une localisation précise avant d’être enregistré à Abbey Road.
Conseil : A écouter à deux lors d’une promenade sur les côtes du Finistère, sous un plaid.

Ginger

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon