Converge - The Dusk In Us

Cinq années. Cinq longues années. Le meilleur groupe du monde nous avait quitté. Leur parcours est quand même étonnant. Scierie sur pattes, splits à la clé, le parcours de tout groupe se valant. UN album : Jane Doe, une révolution, une évolution. La musique avait un nouveau visage. Il y a un avant et après Jane Doe. Converge est le seul groupe de hardcore alliant influences punk, déconstruction musicale, science du riffing, énergie punk, rythmiques épileptiques, vocaux hurlés, compos galvanisantes. Converge joue avec tout le monde : grind, harcore, punk. Converge est au dessus. Converge est bien trop cultivé pour une scène en émergence. Converge va plus vite, Converge écoute du trash, Converge chie sur la mélodie en te la livrant in utero.

Converge signe chez Epitaph. Une mort programmée pour certains, un renouveau artistique en réalité. You Fail me. En trois mots, la suite de Jane Doe. Dur. Et pourtant si fondateur. Les moyens sont illimités. Le talent aussi. S'ensuit la trilogie gagnante à base du No Heroes (2006), Axe to Fall (2009), All we Love we Leave Behind (2012). Trois ans entre chaque, une réussite artistique, des artworks bétons, des tournées massives, un mélange metalcore, grindcore, thrash, HxC. Converge a tout réussi et a bien déféqué sur la signature en label. Tout leur réussissait.

2017, cinq années d'absence, une tournée hommage à leur album phare, Jane Doe. Kurt Ballou partout. Converge est activiste. Activiste de la scène musicale en tous genres. Les uns sont producteurs, les autres font des disques, les deux font des projets. Un disque de Ballou est quasiment toujours essentiel (pensez Guidance de Russian Circles).  Les années post 2000 en terme de musique extrême sont les années Converge. L'un chante par ci, l'autre tape par là, l'un produit cela, l'autre peint une crotte : omniprésence.

The Dusk in Us. C'est donc peu dire qu'on l'attendait. On a bien fait. Jamais la violence n'avait été aussi bienvenue et aussi douce. Converge en 2017 c'est toujours le même crew, toujours les mêmes obsessions et toujours plus de maîtrise de leur son. Converge n'en a rien à branler des évolutions soniques du hardcore, des choix de certains, des partis pris artistiques. Certains parleront de stagnation dans leur son, toujours chaotique, parfois postcore, alternance voix claire/voix hurlée. Le groupe les en remercie d'avance.

Rien dans le disque ne laisse place à un iota d'erreur. La production est parfaite. The Dusk in Us laisse une empreinte totale. On a la sensation que le groupe a ingéré quarante ans de musique en la recrachant à sa propre sauce : le morceau éponyme est létal dans sa construction postcore, Trigger enterre Jesus Lizard dans son propre domaine, Eye of the Quarrel est LE meilleur morceau punk à roulettes de ces cinquante dernières années, la conclusion de l'album Cannibals et Broken by Light sont les meilleures balles que le pistolet HxC a livré depuis un paquet de temps, Bannon rythme le shoegaze et planant Thousand of Miles between Us sans aucune erreur, Murk And Marrow détruit la construction habituelle d'un morceau en faisant un écho direct à You Fail Me.

Vous l'aurez compris, Converge livre un album sans aucune faille. Jusqu'ici on pouvait s'y attendre en bons fanboys que nous sommes. Pourtant, c'est la prod qui nous enterre. Parce que bientôt trente ans de Converge c'est surtout une bande d'experts qui nous parle. J'ai rarement écouté une galette aussi surproduite et pourtant aussi jouissive. Je n'ai jamais écouté une galette qui alliait autant de rythmiques punks, de basses chaloupées, de haine viscérale, de riffing venimeux et pourtant si jouissif (à faire passer Metallica pour un groupe de garage débutant) le tout sur un feeling aussi gagnant. L'équation Converge est au final bien simple : un sens des compos, un sens du rythme, un sens des mélodies, un sens de la déconstruction, un sens de la dégurgitation. Le tout en version moderne.

Toi aussi tu écoutes beaucoup de disques, toi aussi tu perçois une évolution dans la musique. Toi aussi tu sens que les branches du métal extrême ont rejoint les branches du punk extrême. Toi aussi tu penses qu'un guitar heroe n'a plus besoin de finir ses soli (Broken by Light) tant qu'il te sodomise avec un riff immortel, toi aussi tu sais qu'un break mélodique coupe court à toute velléité alambiquée. En résumé, toi aussi tu sais que le seul groupe capable de porter l'étendard de la modernité musicale a un nom, et c'est Converge.

Un groupe pour les gouverner tous, un groupe pour les trouver, un groupe pour les amener tous, et dans les ténèbres les lier. The Dusk in Us est le disque de l'année, voire plus, si on tient un décompte depuis leur précédent. Vous direz fanboy, je dirais que je les attendais plus que les autres au tournant. Tant d'acharnement, tant de professionnalisme, tant de culture, tant de maîtrise ne possède qu'un mot : le génie. INDISPENSABLE. The Dusk in Us se hisse en haut des plus grands disques que je possède. Un grand merci.

Bertrand

Artiste : Converge
Album : The Dusk in Us
Sortie : Novembre 2017 chez Epitaph

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
Reddit icon